Retour Fil d'actualités économiques | Publié le 12/01/17

Paradoxe fiscal suite à baisse de l'IS.-

La baisse gouvernementale de l'IS, dont le taux doit passer progressivement de 33,3% à 28%, alourdira paradoxalement la situation fiscale de Schneider Electric, qui reporte depuis plusieurs années des déficits en France, ce qui lui permet de ne pas payer d'IS. Du coup, le gain fiscal espéré à terme doit être retraité dans les comptes. Schneider est le premier à annoncer un tel ajustement, opéré dès 2016, mais l'enjeu concerne toutes les sociétés ne payant pas d'IS pour cause de déficits reportés.

Accès client

Découvrez Experyo e-paie !

La solution cloud de gestion de paie destinée aux moyennes et grandes entreprises.

Vous êtes...
  • CREATEUR D'ENTREPRISE
  • TPE / PME
  • Profession libérale
  • Entreprise agricole vinicole
  • Association
  • Entreprise innovante
  • Foreign companies
  • Particulier

Restez informé !

Abonnez-vous gratuitement à nos lettres d'actualité trimestrielles...

Suivez-nous !

Top